MYRIAMBORNAND

FRANCAIS - ENGLISH

Art contemporain






L' ORGUEIL (tableaux, installations, photos, vidéos, textes) 1998

Dans les tableaux-assemblages l’Orgueil c’est celui de se prendre pour le Maitre spirituel, pour Dieu.
Le premier « explique »par un écrit sur toile, rédigé comme sur un ordinateur, la « méthode » pour arriver à l’Unité Divine.
Même propos pour le second où « JE » démontre que 1 1 1 1 égal toujours le Un de Dieu, à chaque 1 correspond Moi(mon prénom) Je, Dieu, le Tout.
En fait ces assertions équivalentes à de l’Orgueil dans nos sociétés occidentales ne sont pas perçues ainsi dans les mystiques orientales où l’Unité avec Dieu est au contraire la réalité que nous ignorons, ce qui tend à démontrer que toute définition de l’Orgueil est lié à son contexte socio-culturel.
 
Tableaux
Un pour tous. Tous pour un.Technique mixte (83/66 ½)
Pas de deux pour tous. Technique mixte (70/60)
 
Dans les installations
Pour la première : sur un autel est posée une image de Bouddha ,il s’agit d’un collage ou mon visage prend la place de celui du Bouddha ,de l’encens brule sous cette image ,des bougies l’éclairent, un cousin de méditation invite le disciple à s’asseoir.
Je l’ai intitulée « Le vrai visage de Bouddha « .
 
Pour la deuxième je montre une valise ,sur l’étiquette on peut lire : « lettres d’amour » et à coté d’elle se trouve un poids de 20 kilos ,passant ainsi au niveau de la « vanité » au premier degré.
 
Pour la troisième je présente sur un mur des lettres de personnes me donnant leur point de vue sur l’orgueil parmi lesquelles on trouve la réponse la plus orgueilleuse : une personne me répondant que « son temps est trop précieux pour le perdre en me répondant à une telle question »
 
Dans les photos : je me mets en scène,affirmant que l’œuvre est moi même, je montre le premier degré de l’orgueil en tant que valorisation de l’Égo
 
Dans la vidéo,chaque intervenant donne ou tente de donner une définition personnelle de l’orgueil, toutes différente, pour ma part j’aborde l’aspect de celui du martyr fier de l’être.
C’est celui du sacrifice; de l’acceptation volontariste de l’humiliation, non par faiblesse mais parce qu’on y trouve au lieu d’un sentiment d’humiliation, d’anéantissement au contraire, une glorification de Soi.
L’orgueil du martyr.